La révolution française

Date

Contexte historique

Contexte régional

Vie du village et de ses habitants

1789

En février, commencent les élections aux Etats-Généraux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9 juillet, l’Assemblé se proclame " constituante "

14 juillet, prise de la Bastille.

 

 

 

Fin juillet, début de la " Grande peur "

4 août, abolition des privilèges.

26 août, vote de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen

 

 

 

Le décret du 2 novembre confisque les biens ecclésiastiques au profit de la Nation, mais assure à chaque cure une dotation minimum annuelle de 1200 livres

19 décembre, création des assignats

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Thiers, dès que la nouvelle est connue, le 22 juillet, on tire le canon, on chante le te deum et on allume un feu de joie.

Le 30 juillet à Clermont, on annonce l’arrivée de 30.000 brigands venus de Thiers

 

Le 27 août, pour la 1ère fois, les grains cessent d’être soumis aux droits de leyde au marché de Thiers.

Le 24 mai, une nouvelle supplique est adressée en vue d’obtenir une réduction collective de la taille de 800 livres.

Le Tiers-état du bailliage de Montbrison dont dépend la partie forézienne d’Arconsat se réunit le 9 mars pour rédiger le cahier de doléances, mais les représentants de la paroisse ne peuvent s’y rendre à cause des neiges. Pour la partie auvergnate, le cahier n’a pas été retrouvé.

Pendant la " grande peur ", en août, une garde nationale est levée et confiée au commandement d’Antoine GONINFAURE le notaire royal

 

 

 

 

 

La famille d’HARCOURT émigre.

1790

 

 

 

 

 

Adoption le 12 juillet de la Constitution civile du clergé. En novembre, une loi oblige que l’ensemble du clergé prête serment de fidélité à la Constitution civile du clergé.

 

24 novembre : l’Assemblée constituante impose aux prêtres le serment constitutionnel.

 

1er décembre, décret abolissant la gabelle et unifiant le prix du sel

Le 13 janvier, la Constituante forme les départements, notamment du Puy de dôme et de Rhône-Loire.

 

Le 3 février, l’Assemblée constituante décrète qu’Arconsat appartiendra à l’un ou l’autre des 2 départements selon le choix qui sera fait par la majorité des électeurs. Par deux délibérations en date du 11 février et du 18 mars, les habitants se prononcent pour le rattachement au district de Thiers.

Le curé BOSTBARGE devient maire d’Arconsat le 6 juillet.

Il signe pour la première fois " Maire d’ARCONSAT " sur les registres paroissiaux le 25 octobre

Un grand nombre d’habitant perde une activité dangereuse mais lucrative.

1791

 

 

21 juin, fuite de Louis XVI rattrapé à Varennes

 

 

 

 

 

 

29 novembre, suppression des douanes intérieures

 

Le curé BOSTBARGE devient prêtre-jureur le 31 janvier

Il abandonne ses fonctions de maire le 31 juillet.

Son neveu Jean Antoine BOSTBARGE devient son vicaire. Lui aussi prête serment à la République le 31 janvier.

Dans un acte du 21 septembre, Charles de Riberolles est cité avec le grade de colonel de la garde nationale d’Arconsat

1792

9 février : l’Assemblée décide la confiscation des biens des émigrés

Au printemps, entrée en guerre.

 

28 mars, mise en place des passeports pour l’intérieur.

Le 10 août, renversement de la royauté ; la famille royale est prisonnière au Temple

Le 14 août, l’Assemblé législative astreint tous les Français à un serment de " Liberté-Egalité "

Le 21 septembre, la convention abolit la royauté et proclame la République.

Mgr de BONAL évêque de Clermont se réfugie en mai aux Pays-Bas

Premier appel à la mobilisation, ne concernant que les volontaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La nouvelle est proclamée à Thiers le 25 septembre par un détachement de grenadiers

Le domaine du quartier forézien d’Arconsat de la famille d’HARCOURT est confisqués. Leurs bois prennent le nom de "bois de la République"

1793

Exécution de Louis XVI le 21 janvier

Couthon décide le 14 novembre l’interdiction de tous les cultes. En conséquence, les prêtres jureurs sont invités à abdiquer. Le mobilier des églises est confisqué et de nombreuses cloches sont jetées bas.

En juin, élimination des Girondins, éléments les plus modérés des révolutionnaires

Le 23 août, la Convention décrète la levée en masse de troupes pour les jeunes gens de 18 à 25 ans

 

5 octobre,
établissement du calendrier révolutionnaire

16 octobre, exécution de Marie-Antoinette

24 novembre, le gouvernement décide la fermeture des églises

 

 

 

 

 

 

 

19 décembre, décret établissant le principe de l’enseignement primaire obligatoire, gratuit et laïque.

 

 

 

 

 

 

 

 

En mars, " petite Vendée " à Vollore-Ville, répression et exécution à Thiers de 5 des insurgés

A partir du 1er janvier les registres d’Etat civil sont tenus par le Maire Jean DARGON jeune

 

 

 

 

 

8 avril, vente aux enchères du mobilier du duc et de la duchesse d’Harcourt

 

 

 

 

 

55 jeunes sont appelés sous les drapeaux, mais 7 ne se présentent pas.

Le 14 septembre, Jean-Marie DARGON, nommé Capitaine de la compagnie d’Arconsat, constate que 14 de ses hommes ont déserté sur le chemin qui les emmenait à Noirétable et se cachent avec les autres réfractaires dans les bois.

25 septembre, un nommé Gouttebarge est payé par le maire pour transporter à Thiers les cloches de l’église. Le clocher a été démoli et la croix du jubilé abattue.

Le curé Bostbarge son vicaire et son neveu sont obligé d’abdiquer les fonctions de prêtres.

1794

Mars- avril, élimination de certains extrémistes (les Hébertistes) et des partisans d’une pause (les Dantonistes)

5 avril, exécution de Danton

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

8 juin, dictature de Robespierre

 

 

 

 

 

27/28 juillet, chute et exécution de Robespierre.

1er août, fin de la Terreur

La région Rhône-Loire est divisée en deux départements

Le 18 avril, les 2 délégués du district de Thiers réunissent le Conseil Général de la commune pour y établir le gouvernement révolutionnaire, écartent le maire et un certain nombre d’élus, jugés non-jacobins et désignent comme nouveau maire Blaise FETUT.

Jean-Marie DARGON est nommé au poste d’Agent National.

Après un hiver doux, la neige tombe le 11 mai et ne fond qu’après plusieurs jours détruisant les blés en fleurs.

Le 29 mai, Jean Genest Perriol de Thiers est nommé instituteur.

Le 5 juillet, des perquisitions ont lieu, sans succès, pour retrouver les réfractaires au service armé.

Le 15 juillet, 11 porcs sur les 88 existants dans la commune sont réquisitionnés pour le ravitaillement des armées

Le 22 septembre, un arrêté municipal oblige les citoyens Lestrat et Riberolles de battre la plus grande quantité de blé pour donner aux indigents

Nouvelle épuration du Conseil Municipal le 7 décembre, mais le maire est maintenu en fonction.

24 décembre, un gîte d’étape pour le passage de bestiaux de limoge à Roanne est créé à Chabreloche chez Antoine DARGON et 254 quintaux de foin sont réquisitionné dans la commune.

1795

21 février, décret rétablissant la liberté des cultes.

7 avril, adoption du système métrique

8 juin, décès du jeune Louis XVII au Temple

 

Le 8 février, le Conseil Municipal rassemble tous les concitoyens et prête le serment de fidélité à la République.

 

 

Le 22 juin, les quatre prêtres résidant déclarent rétracter leur abdication de 1793 et demandent à reprendre l’exercice de leur ministère, tout en se soumettant aux lois de la République.

Le 8 juillet, l’église est rendue au culte après remise en état.

Le 11 octobre, le curé et ses deux prêtres (Jean Antoine BOSTBARGE et Jean BONNAY) prêtent le " serment de haine à la royauté, à l’anarchie, et d’attachement à la République, à la liberté et à l’Egalité " devant le corps municipal d’Arconsat..

1796

19 février, suppression des assignats

Mars, début de la campagne d’Italie de Napoléon Bonaparte

 

 

 

 

 

 

 

 

Juillet, fête de l’agriculture à Thiers

 

 

Le 29 mai, célébration sur la place publique et fête dans la commune pour célébrer les succès de Bonaparte en Italie.

 

Le 2 décembre, pour remplacer le premier instituteur démissionnaire, les citoyens nomment à l’unanimité BOSTBARGE Antoine, l’ancien curé.

Le 26 décembre, il est nommé percepteur

1797

14 janvier, victoire de Napoléon Bonaparte à Rivoli

30 mars, Antoine Vallas est élu Maire.

BOSTBARGE Antoine est capitaine des grenadiers (commandant la garde nationale d’ARCONSAT qui comprend 200 hommes, répartis en 4 compagnies : la compagnie des grenadiers, et celles du Bourg, des sapeurs et des vétérans

1798

19 mai, début de l’expédition d’Egypte Napoléon Bonaparte

Le 20 mars, célébration sur la place publique de la fête de la souveraineté du peuple français. On danse autour de l’arbre de la liberté, en chantant des hymnes patriotiques.

13 décembre, 16 Arconsatois sont inscrits sur la première liste des conscrits de la commune.

Mais, il y a plusieurs insoumis et la municipalité est obligée le 30 décembre à lancer des sommations, avec invitation aux parents d’intervenir.

<retour à la chronologie>